Le rajeunissement facial chirurgical

Au cours du vieillissement, les masses graisseuses se déplacent et se transforment, modifiant ainsi les reliefs habituels du visage.

Le chirurgien doit rééquilibrer harmonieusement les volumes de la face pour dessiner un ovale mentonnier parfait.

Pour obtenir un résultat naturel, l’objectif est de repositionner les éléments anatomiques qui ont migrés. En fin d’intervention, la peau se drape simplement et sans tension.


Précisions

Médicales ou chirurgicales, les solutions sont nombreuses pour lutter contre les traces du temps, ou corriger certaines disgrâces. Toutes ces techniques se combinent. En effet, un lifting, total ou partiel, peut être sublimé par la pratique d’injections (toxine botulique, acide hyaluronique). Chaque patient étant unique, le praticien adoptera le protocole ad hoc pour respecter l’harmonie d’un visage.
L’acte opératoire est centré sur le ⅓ moyen du visage, sur l’ovale mentonnier et le cou. Le rajeunissement facial chirurgical se pratique le plus souvent sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale potentialisée au cours d’une hospitalisation de 24 heures.
Si quelques bleus et quelques œdèmes peuvent apparaître, les suites opératoires ne sont habituellement pas douloureuses.

AVANT

AVANT

APRES

APRES

La première consultation permet au praticien d'évaluer les demandes du patient et d'estimer si elles sont envisageables. La consultation se déroule en plusieurs étapes :

  • Un questionnaire approfondi au sujet des motivations du patient, de ses souhaits et de ses objectifs.
  • Un examen clinique de la zone à modifier, ainsi que la constitution d’un dossier photo.
  • L’explication des détails de l’intervention, de l’anesthésie, des suites opératoires, des traitements à suivre, des consultations post-opératoires.

Un temps de réflexion de 15 jours entre la consultation et l'intervention est nécessaire. Le patient ne doit pas hésiter à demander un second entretien s'il a besoin d'explications complémentaires.

Il est possible de reprendre une vie sociale normale au bout de dix jours même si le résultat définitif n’apparaît qu’après plusieurs mois.
Les suites opératoires de la chirurgie du rajeunissement facial sont peu invalidantes dans la grande majorité des cas.

En effet, pour la même intervention, effectuée dans les mêmes conditions, sans difficultés techniques particulières, plusieurs possibilités sont envisageables.
Pour la grande majorité des patients, le pansement fait à la fin de l’intervention est retiré le lendemain matin. Il existe à ce stade un œdème situé à l’étage moyen de la face, autour du rebord de la mandibule. Une ecchymose est constamment présente au dessous du rebord mandibulaire, près du menton.

Le patient ne ressent pas de douleurs violentes, mais tout au plus une sensation de tension dans le cou en raison de la traction effectuée sur le SMAS et une « lourdeur » dans les joues.
Les médicaments antalgiques banals qui ont été prescrits suffisent largement à rendre ces désagréments très supportables.
L’œdème et ces ecchymoses disparaîtront dans les dix jours.
Pourtant, comme souvent en matière de suites opératoires, le résultat définitif correspondant à l’objectif que l’on s’est fixé ne sera convaincant qu’aux alentours du troisième mois.

Dans certains cas exceptionnels, les suites opératoires sont plus compliquées. Un hématome est toujours possible et devra être évacué chirurgicalement. Dans la plupart des cas ce petit geste opératoire est effectué sans anesthésie, simplement par pression manuelle. Un œdème est plus important et les bleus sont plus étendus. Les suites opératoires seront plus longues et le retour à la normale prendra deux à trois semaines.

Heureusement, l’inverse est également possible et certains patients ne présentent pratiquement aucun bleu et aucun œdème dès le lendemain de l’intervention. Dans ce cas, un retour à une activité sociale normale est envisageable dès le 3ème ou 4ème jour post-opératoire. Ici encore, le résultat de cette intervention n’apparaît qu’après plusieurs mois.