Plastie abdominale

Un ventre disgracieux, détendu, cicatriciel ou un excès de peau relâchée suite à une importante perte de poids, peuvent être un traumatisme lourd à supporter et l’origine de gros complexes.

Si la peau comporte de nombreuses lésions et est très distendue (vergetures, cicatrices), la lipoaspiration seule n'est pas suffisante, une plastie abdominale est alors plus appropriée. Cette intervention a pour but de retirer la peau disgracieuse et retendre la peau saine à la place.


Précisions

Pendant cette intervention, on peut également procéder à une lipoaspiration afin de supprimer l'excédent local de graisse et traiter les muscles de la ceinture abdominale qui sont abîmés. La plastie abdominale la plus commune se déroule de la façon suivante : selon un schéma adapté aux lésions, le chirurgien procède à l'ablation d'un fuseau de peau conséquent, comprenant tout ou partie de la zone située entre le nombril et le pubis. La partie supérieure de la peau qui n'est pas abîmée, située en général au-dessus du nombril, est tirée vers le bas. Ainsi, on obtient une paroi abdominale constituée d'une jolie peau.

La peau abaissée est incisée pour conserver et repositionner normalement le nombril. Selon l'endroit et la quantité de la peau abîmée où est pratiquée l'ablation, l'intervention laissera une cicatrice résiduelle plus ou moins importante et plus ou moins visible. En général, cette cicatrice débute au niveau supérieur des poils pubiens et peut s'étendre plus ou moins latéralement.

AVANT

AVANT

APRES

APRES

Il est important de considérer les différences morphologiques de cette zone du corps chez l’homme et chez la femme pour obtenir un résultat cohérent avec la morphologie et la carrure du patient.

  • La graisse abdominale vicéral est plus importante chez l’homme, alors que la graisse est située en sous-cutanée chez la femme. La répartition est différente, prédominant souvent au dessus du nombril et sur les flancs.
  • La masse musculaire initiale est plus importante chez l’homme.

Le chirurgien s’adapte à l’identité propre de son patient pour un résultat convaincant tout en étant cohérent, naturel et harmonieux.

La consultation doit analyser avec précision la qualité musculaire de la paroi abdominale et dépister l’existence d’une hernie. Il convient de préciser et de dessiner sur la peau du patient la position et la longueur de la cicatrice résiduelle.

Cette opération nécessite une anesthésie générale, et une hospitalisation de deux à quatre jours.

Après l'opération, un pansement est nécessaire pendant environ une huitaine de jours. Il est recommandé de porter une gaine sur une période de deux semaines, 24h/24. Deux semaines d'arrêt de travail sont à prévoir. Il faut s'attendre à avoir une cicatrice rosée au cours des deux ou trois premiers mois. Elle s'atténue petit à petit et jusqu'à trois ans après l'intervention. Les trois premiers mois, il ne faudra pas exposer la cicatrice aux rayons du soleil ni aux U.V. Il faudra patienter au moins six semaines après l'opération pour reprendre une activité sportive.